Parasite ou Symbiotique ?

Parasite ou Symbiotique ?

 
Quand j’étais petite, je voulais sauver le monde en devenant médecin sans frontières, puis plus tard en allant creuser des puits en Afrique, car à quoi bon soigner si les gens ne sont pas alimentés ?
 
Puis, avec l’adolescence et ses souffrances… en me sauvant moi-même : car comment savoir ce qui est bon pour les autres si moi-même je souffre ?

 
Ce qui était déjà problématique à l’échelle de la terre l’est encore plus aujourd’hui. Et on risque le crash
 
Mais… beaucoup sont conscients aujourd’hui, des initiatives, des systèmes existent, qui MARCHENT. Qui permettent d’exister, heureux, en bénéficiant du confort, et en même temps de revitaliser les écosystèmes (et les humains au passage !). De relier humain, nature et technique.
 
C’est une joie, une opportunité inespérée !
 
Alors comment passer d’une économie extractive basée sur l’extraction des ressources de la terre à une économie symbiotique, fondée sur la circularité des ressources et l’augmentation de l’information ?*

=> Aider la nature à faire elle-même ce qu’elle fait en plus efficient, pour utiliser des productions des écosystèmes plutôt que des ressources issues de l’extraction ?
=> Favoriser le fonctionnement de pair-à-pair, l’horizontalité, les gouvernances coopératives plutôt que les organisations pyramidales centralisées et gigantesques ? Avec des outils et pratiques open-source internationaux au service des réalisations locales ?
=> Développer l’usage plutôt que la propriété des biens : réparer, améliorer – plutôt que remplacer ?

Comment pouvons-nous contribuer, ici et maintenant, dans notre vie de tous les jours, au sein de nos organisations au travail, dans nos engagements associatifs pour aller vers une économie symbiotique ?

Je me demande moi-même tous les jours comment y arriver.
Si tous les êtres humains se posent cette question au même moment… on va y arriver !
 

*Comme nous y invite Isabelle Delannoy dans son livre « L’économie symbiotique » (Actes Sud, 2017)
fr.symbiotique.org
Aider la nature, fonctionner en pair-à-pair, utiliser plutôt que posséder…
ça nous inspire quoi au quotidien, et dans nos organisations ?

Laisser un commentaire